Les nains de jardin

Des "Nains" de jardin ?

légende nain de jardin



Il y a bien longtemps, une famille vivait dans le sombre enchevêtrement des poutres d'un moulin à vent, au nord de la Hollande.
Le meunier la connaissait bien ; un jour, il avait même sauvé la petite femelle qui risquait d'être écrasée par les meules.
En échange le gnome veillait à éviter les incendies en annonçant en temps utile, la tempête et la pluie afin que le meunier pût caler les ailes du moulin qui, sans cela, se seraient mises à tourner follement, risquant de provoquer le feu.

Si dans la famille du meunier, quelqu'un tombait malade, le gnome venait le voir, posait sur son front sa toute petite main ridée et laissait en partant des herbes qui, presque toujours, guérissaient.
Bref, au moulin, tout allait pour le mieux, à la fois physiquement et financièrement. C'était d'ailleurs tout naturel, car le meunier et sa femme étaient intelligents, travaillaient d'arrache-pied et avaient de gentils enfants.
Mais certaines maisons du voisinage étaient habitées par des gens bêtes et surtout paresseux, avec des femmes qui jetaient l'argent par les fenêtres. Ces voisins envieux répandaient le bruit que le meunier s'occupaient de magie noire et que c'était la raison de sa prospérité.

Dans le bon vieux temps, ce genre de calomnie pouvait avoir de très graves conséquences pour celui qui en était victime. Mais les petits et les gros fermiers des environs n'y prêtaient guère attention ; ils savaient que c'était faux et même, l'un d'entre eux avec un gnome chez lui.
Dans une de ces familles malveillantes, vivait une petite fille de onze ans, aux tresses couleur de paille.
C'était presque invraisemblable que des parents aussi bêtes et bornés aient pu avoir une fille pareille.

Elle connaissait tous les animaux et toutes les plantes et avait beaucoup de patience et de gentillesse. Plus tard, elle serait très belle, cela se voyait.
Elle entendait raconter toutes ces calomnies mais, pour elle, il ne faisait aucun doute que des gnomes habitaient dans le moulin et que la magie noire n'y entrait pour rien. Elle aurait tout donné pour avoir chez elle, ne fût-ce qu'un seul gnome, mais les gnomes avaient négligé sa maison.

Et voilà pourquoi, dans la vieille école du village, avec l'aide d'un jeune instituteur romantique, elle modela un gnome très réussi. Un potier voisin eut la bonté de le cuire dans son four, puis elle peignit son bonnet pointu, en bleu (à tort bien sûr!), en rouge son sarrau, en vert son pantalon et ses bottes.
Après quoi, elle le posa parmi les fleurs de son jardin, devant une petite brouette en bois dont il tenait les mancherons. Naturellement les gnomes du moulin apprirent tout cela. Ils vinrent voir le modelage et furent très touchés. En récompense dorénavant, une fois par mois, ils apportaient un petit cadeau à la fillette.

conte des nains de jardins

Avec le temps, sa gentillesse eut une si bonne influence sur ses parents, que ceux-ci devinrent plus généreux et moins arriérés, ce qui leur permit d'améliorer leur sort.
Mais une fois de plus, les autres imbéciles s'y trompèrent et dirent : "Pour s'enrichir il suffit de mettre dans son jardin, un gnome de terre cuite !"
Ce qui est naturellement, une belle imbécilité, mais ces légendes ont la vie dure, et c'est de là qu'est venue la coutume de poser, dans certains jardins, des nains en terre cuite avec ou sans brouette.

légende nain de jardin

Voici donc comment ont été créé les nains de jardins.


Laissez donc vivre vos nains de jardin, évitez de les amener en ville la où les gnomes ne pourraient les voir

nain dans la nature

Retour page des gnomes